31.3.11

Libanismes

In comparison to the very developed creoles of French that exist the Caribbean and the Indian Ocean, there is no actual Lebanese French language. But there exist many "libanismes" in our French, that are only now starting to be listed (for instance in the entertaining Faux et Usage de Fautes by Dounia Mansour Abdelnour.) They are so ingrained that the user is often surprised to learn that he's been butchering the French language. Only professors of French or people who grew up with little exposure to the local French language (and therefore did not learn it wrong from a tender age) are ever really sure of what they're saying.

Since it is not likely that this page will mean much to non-French speakers, I will carry on in French from here.

Libanisme: Elle a quitté.
Français correct: Elle est partie.
Coupable: L'expression libanaise tarakit qui est incorrectement traduite "elle a quitté", car le verbe tarak traduit à la fois "quitter" et "partir".

Libanisme: Chalumeau
Français correct: Paille (pour boire)
Coupable: Un chalumeau, mot vieilli, est un "tuyau de roseau, de paille" alors qu'une paille est un "petit tuyau en carton ou en plastique, chalumeau servant à aspirer les liquides". Il semble donc que nous ayons affaire à un mot introduit au Liban il y a longtemps (sans doute pendant le Mandat français) et qui y survécut alors qu'il était remplacé par le mot "paille" en France.

Libanisme: Il est long, il est court
Français correct: Il est grand de taille, il est petit de taille
Coupable: le fait qu'en Libanais les adjectifs pour "long" (tawîl) et "court" (2asîr) peuvent très bien s'appliquer à des êtres humains.

Libanisme: J'ai gagné mon frère
Français correct: J'ai battu mon frère
Coupable: En Libanais le verbe "gagner" (rebe7) peut être employé de façon transitive ou intransitive, ce qui fait qu'on utilise souvent "gagner" transitivement sans y penser .

Libanisme: Demoiselle
Français correct: Mademoiselle
Coupable: Pour une raison ou une autre, que ce soient les enfants à l'école ou les adultes dans la rue, le mot "mademoiselle" est en général abrégé "Demoiselle" (ce qui avec la prononciation locale donne des variantes de damozél, quand ce n'est pas mzmozél).

Libanisme: Monter à la montagne, monter en haut, descendre en bas
Français correct: Aller à la montagne, monter, descendre
Coupable: en Libanais les verbes etla3 ("monter") et enzal ("descendre") sont de sens moins spécifique que leurs équivalents français. Il ne suffit pas de dire etla3 tout court pour signifier l'action physique de monter, car cela peut vouloir dire "sortir" ou "s'avérer" par exemple, aussi doit-il être complété par une indication de lieu: etla3 la fó2 = "monter en haut". Idem avec enzal. La traduction populaire garde innocemment ce complément inutile en Français

Libanisme: Frapper un boxe
Français correct: Donner un coup de poing
Coupable: Pour "il l'a frappé", l'on dit darabo. Mais quand on veut préciser la manière dont il l'a frappé, le verbe darabo s'attache un nom qui joue le rôle complément de manière. Cela peut être le mot libanais kaff ("gifle"), mais dans le cas d'un coup de poing c'est le mot anglais "boxe", simple et expressif, qui est rentré dans le langage: Darabo boxe. Et l'expression se retrouve traduite mot pour mot en Français.

Libanisme: C'est sorti que...
Français correct: Il s'est avéré que...
Coupable: Tole3 enno... qui signifie verbatim "il est sorti que" et exprime l'idée de la vérité ou la clef de l'histoire s'extrayant du noeud.

Libanisme: Il est brave
Français correct: C'est quelqu'un de bien
Coupable: C'est un emploi abusif de l'adjectif "brave", peut-être un raccourci "C'est un brave homme" sans savoir que hors de ce contexte il n'a plus ce sens.

Libanisme: Q: Comment allez-vous? R: Grâce à Dieu
Français correct: Q: Comment allez-vous? R: Très bien, Dieu merci.
Coupable: La très courante expression 7amdellah, "Grâce à Dieu", qui est en Libanais une réponse conventionelle à cette question.